Lexique littéraire

Lexique littéraire

 

Absurde: Ce terme caractérise ce qui n'a pas de sens, ce à quoi on ne peut pas donner de sens. Au milieu du XXe siècle, l'absurde qualifiait plusieurs courants intellectuels et artistiques. Albert Camus a défendu la philosophie de l'absurde. Le sentiment de « l'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde ». Mais l'homme conquiert sa dignité quand il devient capable de le savoir et de l'assumer. Eugène Ionesco a illustré le théâtre de l'absurde: les personnages sont illogiques, échangent des propos stéréotypés, l'action est souvent inexistante; sa pièce la plus célèbre est La Cantatrice chauve.

 Anachronisme: C'est une erreur qui consiste à attribuer à une époque des événements, des coutumes, des idées qui appartiennent à une autre époque. L'anachronisme peut aussi être voulu, pour provoquer le comique par exemple.

Antihéros: Dans une œuvre littéraire ou cinématographique, l'antihéros est un personnage principal qui ne possède aucune des qualités remarquables du héros traditionnel. II est au contraire falot, sans envergure. Les personnages de Flaubert sont souvent des antihéros.

Apostrophe: Figure par laquelle l'orateur, au milieu de son discours, se détourne de son public pour s'adresser à quelque personne ou objet particulier. L'apostrophe peut prendre pour objet les êtres présents ou les absents, les vivants ou les morts, enfin des êtres animés ou inanimés.

Exemple: Hé! bonjour, Monsieur du Corbeau| Que vous êtes joli! que vous me semblez beau!. (La Fontaine, Fables; le Corbeau et le Renard)

Registre de langue: C'est un langage adapté à la situation de communication, au milieu social qu'il dépeint. On distingue trois registres de langue: le langage courant, le langage familier et le langage soutenu. A chaque registre de langue peuvent correspondre une syntaxe, une prononciation, ou encore un vocabulaire spécifique.

Réseau lexical: Un réseau lexical regroupe tous les mots qui désignent des réalités ou des idées appartenant au même thème (=le champ lexical) auxquels s'ajoutent tous les mots qui à cause du contexte, et de certaines de leurs connotations, évoquent aussi ce thème.

Exemple: « Bombarder, guerre, ennemi, soldat, invasion » font partie du champ lexical de la guerre.

Rhétorique: Ce mot à plusieurs sens. Il peut signifier l'art de bien parler, et l'éloquence oratoire. Mais il désigne aussi l'art de présenter les idées de la façon la plus persuasive possible

Champ sémantique: Le champ sémantique est l'ensemble des différentes significations d'un même mot dans les différents contextes où il se trouve. Dans chacune des expressions, le même mot a un sens précis différent. Exemple: Les emplois suivants forment le champ sémantique du verbe gagner: gagner de l'argent par son travail, gagner au jeu, gagner à être connu, gagner une course (la remporter), gagner du terrain, gagner

Chute: La fin d'un texte s'appelle une chute lorsqu'elle ménage une surprise qui conduit à reinterpréter le texte lui-même. Les « histoires drôles » reposent en général sur leur chute. En poésie, un exemple célèbre est fourni par « Le Dormeur du Val » de Rimbaud. Le dernier vers « il a deux trous rouges au côté droit » montre que le soldat qu'on croyait endormi est en fait un soldat mort. La relecture du poème permet alors de trouver des indices de cette mort.

Connecteur: Mot de liaison ou d'articulation qui établit un lien logique ou chronologique entre deux propositions. Il peut être un adverbe (cependant, du reste, néanmoins...), une conjonction de coordination (et, car, or...) ou de subordination (bien que, parce que, ainsi...). Il joue un rôle essentiel pour établir la cohésion d'un texte

Connotation: On désigne par ce mot, les réalités implicites auxquelles un mot peut faire penser, ce que le mot peut suggérer ou évoquer. Un des buts du commentaire de texte sera d'identifier les connotations des mots choisis par celui qui a produit le texte.

Exemple: Quelques connotations de « mer »: immensité, liberté, infini, naufrage... C'est le contexte qui permet de déterminer les connotations d'un mot.

Dénotation: Le sens dénoté est celui que donne le dictionnaire. Il est compris par tous les utilisateurs de la langue. La dénotation du mot correspond à la définition du mot, au sens objectif.

Exemple: Le mot « rouge » dénote une couleur: l'une des trois couleurs fondamentales

Déictique: Ce qui sert à montrer ou à désigner un objet. Les déictiques dépendent de l'instance de l'énonciation. Exemples de déictiques: les pronoms personnels et les adjectifs possessifs de la 1ère et la 2mepersonne, les pronoms et les adjectifs démonstratifs, les adverbes et locutions de lieu et de temps.

Diatribe: C'est un texte ou un discours qui attaque de façon violente une personne ou une institution.

Digression: C'est un hors-sujet, c'est-à-dire un propos étranger au sujet général d'un discours, d'un débat, d'un écrit

C'est l'obligation de choisir entre deux partis contradictoires, mais qui tous les deux présentent des inconvénients.

Drame: Genre dramatique comportant des pièces en vers ou en prose, dont l'action, généralement tragique, pathétique, s'accompagne d'éléments réalistes, familiers, comiques.

Éloquence: Il s'agit de l'art de bien parler

Énonciateur: Personne qui produit une énoncé oral ou écrit dans lequel elle laisse généralement des marques de sa présence, notamment la première personne du singulier ou du pluriel

Énonciation: C'est l'acte de production de l'énoncé

À la suite d'un récit, l'épilogue raconte rapidement ce qui s'est passé après la relation de ce qui a fait le récit.

 Épopée: Ce long poème narratif raconte les actions héroïques d'un homme ou d'un peuple, en y mêlant une part de merveilleux.

 Exergue: L'exergue est une citation en tête d'un texte. On en trouve par exemple au début des chapitres dans certains romans.

Farce: C'est une petite pièce bouffonne, qui a pour but de faire rire avec un comique assez schématique

Figure de style: Les figures de style sont des procédés littéraires qui permettent de donner à un texte un caractère proprement littéraire ou poétique; plus généralement elles constituent également une partie importante de toutes les langues et sont fréquemment employées dans le discours, dans la langue orale. Elles permettent de fleurir le langage, de le rendre moins "sec", moins aride, moins univoque, lui faisant dépasser la fonction de simple communication d'un message

Focalisation (synonyme de point de vue narratif): manière dont les événements rapportés sont perçus par le narrateur (et donc présentés au lecteur). On distingue la focalisation interne (vision limitée, subjective d'un personnage sur les autres), la focalisation externe (vision « objective » d'un témoin observant les personnages de l'extérieur), la focalisation zéro (vision illimitée d'un narrateur omniscient).

Humour: C'est une sorte de prise de distance, qui essaie de jeter un œil neuf sur les conventions en usage, pour en dénoncer les dysfonctionnements, mais sans agressivité, à la différence de l'ironie qui est beaucoup moins bienveillante. Cependant, il existe aussi l'humour noir, qui souligne, avec une certaine cruauté et une désillusion extrême, les absurdités du monde.

Image: C'est un procédé qui a pour but de rendre une idée ou une réalité plus sensible ou plus belle, en donnant à ce dont on parle des formes qui viennent d'autres objets. La métaphore, la comparaison, l'allégorie, par exemple, sont des images.

Intrigue: C'est l'enchaînement des événements dans un récit de fiction ou dans une pièce de théâtre. Dans un récit de fiction, on peut mettre en évidence les phases successives de l'intrigue.

Ironie: L'ironie est une figure qui joue sur la caractérisation intensive de l'énoncé: comme chacun sait, on dit le contraire de ce que l'on veut faire entendre

Lyrisme: On qualifie ainsi l'expression de sentiments personnels intimes.

Mémoires: On désigne ainsi les récits de périodes historiques écrits par un auteur ayant lui-même participé aux événements.

Mélodrame: C'est un drame populaire qui accentue et exagère les effets de pathétique. Beaucoup de mélodrames ont été écrits au XIXe siècle.

 Néologisme: C'est l'invention d'un mot qui n'existait pas précédemment dans le lexique de la langue, ou l'invention d'un sens nouveau à un mot qui existait déjà sous une autre acception

Omniscient: Le narrateur est omniscient lorsque par convention il est censé tout connaître sur les événements et les personnages, y compris leurs pensées intérieures

Onomatopée: C'est un mot qui rappelle, par ses sonorités, le bruit que fait l'objet, l'être, ou l'action qu'il désigne. Exemple: le glou-glou, le coucou, le tic-tac.

Pamphlet: Il est destiné à attaquer une personne ou une institution. Voltaire en a écrit beaucoup, souvent anonymes ou sous des pseudonymes pour ne pas être poursuivi par la censure.

Panégyrique: C'est un discours de cérémonie, composé pour chanter la gloire d'une personne illustre.

 Paradoxe: Un paradoxe est une idée qui surprend parce qu'elle est en contradiction avec ce qui est habituellement admis.

 Paraphrase: Elle consiste à réécrire un texte avec d'autres mots mais sans rien changer au sens du texte. Faire de la paraphrase quand on commente un texte, c'est répéter le contenu du texte sans expliquer la façon dont il est écrit, sans apporter des précisions pour élucider et interpréter

Parodie: C'est une imitation comique, qui peut même être moqueuse.

 Pastiche: C'est un écrit dans lequel l'auteur imite le style d'un autre auteur. Ce peut être dans une intention parodique, c'est aussi un moyen d'apprendre soi-même à écrire.

Péripétie: Dans une pièce de théâtre ou un récit, c'est un changement brusque de la situation

Plagiat: C'est le fait de recopier des passages appartenant à d'autres auteurs, en faisant croire qu'on les a écrits soi-même

Polémique: Le terme vient du grec polémos, qui signifie « la guerre »

Adjectif = qui suppose une attitude critique.

Nom = débat violent opposant des idées

Quiproquo: Un quiproquo est une situation qui résulte d'une méprise. Un quiproquo célèbre du théâtre français se trouve dans L'Avare, lorsque Harpagon parle du vol de sa cassette pendant que le prétendant de sa fille Marianne croit qu'il s'agitde celle-ci.

 Thèse: Ce terme peut avoir plusieurs sens: Il peut désigner une idée, opinion soutenue ou combattue. Se rencontre particulièrement dans le texte argumentatif

Ton: Ensemble de caractères d'un texte qui provoquent un certain état affectif chez le lecteur.
On préfère désormais à cette notion celle de registre. On peut retenir comme principaux registres: le tragique, le comique, le polémique, l'épique, le lyrique (et élégiaque), le didactique, l'épidictique (admiration ou blâme), le satirique (dont l'ironique), le pathétique, le fantastique et le délibératif.

À ne pas confondre cette notion avec celle de « registre de langue » = niveau de langue.

Tragédie: La tragédie présente des personnages hors du commun. On y trouve un registre tragique: les personnages sont victimes de forces qui les dépassent. Le dénouement est malheureux. Le niveau de langue est soutenu. Souvent, il s'agit d'un langage précieux. La tragédie a pour but de faire naître la terreur et la pitié chez le spectateur.

Tragi-comédie: C'est un genre dramatique du XVIIe siècle, qui mêlait à la tragédie des éléments de comédie. Le Cid, qui se termine bien alors qu'une tragédie doit se terminer mal, a été qualifié de tragi­comédie.

Troubadour: Poète lyrique des XIIe-XIIIe siècles, qui récitait ses œuvres de château en château.

Le mot vient de « trobador », un mot provençal qui signifiait « trouver » (par allusion aux capacité de création du troubadour).

Le mot « troubadour » était employé dans le sud de la France (pays de langue d'oc); au nord de la France (pays de langue d'oïl), on employait le mot « trouvère ».

Asyndète : juxtaposition de deux ou plusieurs termes, expressions ou propositions par suite de l'élision de la conjonction de coordination ou de subordination : il neigeait, ( mais) il ne faisait pas froid

Métaphore filée : la métaphore se poursuit sur plusieurs phrases.

Exemple " Dans l'océan de ta chevelure, j'entrevois un port fourmillants de chants mélancoliques ... de navires de toutes sortes..."

" Un hémisphère dans une chevelure"

 
 
Publicité
 
 
 
widgeo.net
 
 
Aujourd'hui sont déjà 87869 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=