Il Était Une Fois Un Vieux Couple Heureux de Khair-Eddine Mohammed
 

 

la littérature maghrebine d'expression francaise

 

1-qu’est ce que la littérature
L'ensemble des oeuvres écrites ou orales fondées sur la langue et comportant une dimension
esthétique (à la différence par exemple des oeuvres scientifiques ou didactiques) : sens attesté
en 1764
La littérature, c'est raconter la vie, ses faiblesses, forces, événements, troubles et
pulsions.
La littérature englobe souvent plusieurs cultures, en un seul style d'écriture, comme
c'est le cas de la littérature maghrébine en langue française.
Dans la littérature maghrébine, le pluriel s'impose toujours. Il existe en effet un vaste
ensemble de textes qui ont en commun de procéder du Maghreb, mais selon des
principes de filiation très divers comme le lieu de naissance des écrivains, le lieu de
dissémination des traditions orales, la participation à un imaginaire spécial de l'Afrique
du Nord , l'insertion dans une production et une circulation littéraire centrées au fond
du Maghreb etc.
2- Qu’est ce que la littérature maghrebine d'expression
française :
C’est une litterature qui est né principalement vers les annes 1945-11950 dans les payes de
magrhebes arabe : le maroc, l’algerie, la tunisie. Les auteurs de cette litterature sont des
autochtones, c'est-à-dire originaire du pays.
La litterature magrhebine devienndra une forme d’expression reconnue apres la 2eme guerre
mondiale.
*- Les etaps de La litterature magrhebine :
1-Les annes 1950-1960 :
Les premiere roman de lange francais sont surtout l’expresion d’un malaise et ecarteles c’est
entre de culture magrhebine et le monde francaise des auteures comme driss
chraibi ;mohamed dib ;ahmed sefrioui ;katib yassin.
2-les annes 70 :
Abdellatif daabi : tahar ben jelloun ; mohamed kair eddine ; abdelatif…

 

 

Résumé de Il Était Une Fois Un Vieux Couple Heureux de Khair-Eddine Mohammed

 

 


 

RESUME
 

Il était une fois, effectivement, un vieux couple heureux. Des berbères
de la montagne marocaine, soumis au rythme doux de la vie
villageoise, à l'observation des saisons et des couleurs du ciel. Le vieil
homme, revenu d'un passé agité, passe ses journées à calligraphier en
langue tifinagh, héritée des anciens touaregs, un long poème à la gloire
d'un saint. Sa poésie sera chantée à la radio, diffusée en cassettes,
imprimée et reconnue. Les portraits de visiteurs, étudiants américains
ou amis revenant de l'étranger, ou de héros locaux promis à la
désuétude, tel le forgeron africain, agrémentent le rythme austère des
journées, scandées par la cérémonie du thé ou la préparation des plats
ancestraux, dont un délicieux couscous aux jeunes pousses de navet.
Tout en maugréant contre la « modernité fanfaronne » et ceux qu'il
appelle les « parvenus », il entreprend un nouveau poème sur le thème
de l'arc-en-ciel. Loin des fulgurances et des éclats flamboyants et
sombres qui ont fait sa gloire, l'auteur d'Agadir et du Déterreur, mort
en 1995, nous livre ici plus qu'un testament : le roman de l'apaisement
qu'il avait tant rêvé.

 

 

biographie de Mohamed Khair-Eddine

 


 


La biographie de Mohamed Khair-Eddine
Écrivain marocain (1941-1995) Né à Tafraout (sud du
Maroc) en 1941 dans une famille de commerçants. Il a vécu à Agadir
(1961-1963), à Casablanca (1963-1965), puis 15 ans à Paris (1965-1979)
où il y publie beaucoup et anime pour France-Culture des émissions
radiophoniques nocturnes, il se marie et a un fils. Il rentre seul au Maroc
en 1979, d’un coup de tête dira-t-il. En 1989, il est à nouveau à Paris où il
renoue avec le théâtre. Il est mort à Rabat en 1995. Ses oeuvres, interdites
aux Maroc de son vivant, ont commencé à être rééditées en 2002.
« Écrivain de l’exil, exilé de l’écriture. Mohamed Khaïr-Eddine a longtemps
cultivé cette particularité qui a façonné son mythe et singularisé son style.
L’adepte de la “Guerilla linguistique” s’est lancé très tôt dans la quête de
nouvelles formes d’expressions qui révolutionnèrent, en son temps, les
principes fondamentaux de l’écriture maghrébine de langue française. »
(par Mahjoub Haguig, Maroc-Hebdo, juin 2002).
Agadir : L’auteur est très marqué par le séisme de 1960, il s’installe à
Agadir en 1961 et y vit jusqu’en 1963. Il est chargé d’enquêter auprès de
la population pour le compte de la Sécurité Sociale.
Ses oeuvres ont été publiées, pour la plupart, aux Éditions du Seuil : Corps
négatif, suivi de Histoire d’un Bon Dieu, Soleil arachnide, Moi l’aigre, Le
Déterreur, CE Maroc, Une odeur de manthèque, Une vie, un rêve, un
peuple, Toujours errants, Légende et vie d’Agoun’chich, Résurrection des
fleurs sauvages...

 

 

 


 

 
 
Publicité
 
 
 
widgeo.net
 
 
Aujourd'hui sont déjà 89114 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=