Jean Anouilh

Jean Anouilh
 

Jean Anouilh, né le 23 juin 1910 à Bordeaux et mort en 1987 à Lausanne, est un écrivain français, auteur de nombreuses pièces de théâtre, dont la plus célèbre est Antigone, relecture moderne de la pièce de Sophocle. Son père est tailleur et sa mère musicienne ainsi que professeur de piano.

Biographie

À 19 ans, il devient secrétaire de Louis Jouvet au Théâtre des Champs-Élysées. Il travaille pendant 2 ans dans une agence de publicité (avec Jacques Prévert).

En 1929, il écrit sa première pièce, une farce, Humulus le muet. Mais c'est en 1932 qu'il écrit sa première « vraie pièce » : L'Hermine. Il décide alors de vivre de sa plume, mais les débuts vont être durs.

Il connaît son premier grand succès en 1937 avec le Voyageur sans bagage au Théâtre des Mathurins. Les acteurs sont Sacha et Ludmilla Pitoëff.

Pendant l'occupation, Jean Anouilh continue d'écrire. Il ne prend position ni pour la collaboration, ni pour la résistance, ce qui lui sera reproché ensuite. Sa plus célèbre pièce, Antigone, a été écrite en 1942, mais jouée en 1944.

À la libération, il s'engage pour essayer de sauver l'écrivain collaborateur Robert Brasillach de la peine de mort. En vain. Cela va beaucoup le marquer : il va devenir misanthrope.

1946, c'est Roméo et Jeannette, première pièce interprétée par Michel Bouquet qui en jouera beaucoup d'autres.

 

Citations

  • C'est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles.
  • C'est reposant la tragédie, parce qu'on sait qu'il n' y a plus d'espoir, le sale espoir.
  • Et tout s'oublie à vivre.
  • Il y a l'amour […] Et puis il y a la vie, son ennemie.
  • La publicité reste l'art de vendre quelque chose au client de la maison de publicité.
  • L'homme que j'aime doit être noble et courageux, mais l'homme que je trompe aussi.
  • […] J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces… Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m'empêchera d'être heureuse...
  • Je ne sais pas quelle conjuration de cagots et de vieilles filles a pu réussir, en deux siècles, à discréditer le mot plaisir.
  • Les femmes, c'est comme la soupe, il ne faut pas les laisser refroidir.
  • On est fidèle à soi-même, et c'est tout.
  • Pourquoi contredire une femme ? Il est tellement plus simple d'attendre qu'elle change d'avis.
  • Si tes amants t'ennuient, marie-toi, cela leur donnera du piquant.

 

Ses œuvres

  • L'Hermine (1932)
  • Mandarine (1933)
  • Y avait un prisonnier (1935)
  • Le voyageur sans bagage (1937)
  • Le bal des voleurs (1938)
  • Eurydice (1941)
  • Le rendez-vous de Senlis (1941)
  • Antigone (1942)
  • L'invitation au château (1947)
  • Monsieur Vincent, film qu'il réalise en 1947
  • Ardèle ou la Marguerite (1948)
  • Colombe (1951)
  • La valse des toréadors (1952)
  • L'alouette (1952)
  • Ornifle ou le courant d'air (19
  • Becket ou l'honneur de Dieu (1959)
  • L'hurluberlu ou le réactionnaire amoureux (1959)
  • La petite Molière (1959)
  • La Grotte (1961)
  • Le boulanger, la boulangère et le petit mitron (1968)
  • Cher Antoine ou l'Amour raté (1969)
  • Ne réveillez pas Madame (1970)
  • Les Poissons rouges ou Mon père ce héros (1970)
  • Tu étais si gentil quand tu étais petit (1972)
  • Le scénario (1976)
  • Le Nombril (1981)
 
Publicité
 
 
 
widgeo.net
 
 
Aujourd'hui sont déjà 87869 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=