Figures de style

Ce terme désigne une manière particulière d'utiliser le langage dans le but de produire un effet sur le destinataire,d’"embellir" le style et de le rendre plus expressif.

 

La comparaison: établit un rapprochement entre deux termes.

Ex: La lune est comme  un phare. 

                         ressemble à      

                         telle

                         pareille

 

La métaphore: établit un rapprochement entre deux termes sans outil de comparaison.

Ex: -La science est une lumière. ( la science est comparée à une lumière)

      -Une faucille d’or illumine la nuit (=la lune).

      -Les coquelicots,une armée de petits soldats,éclatent dans le blé. (Les coquelicots sont comparés à une armée de petits soldats)

      -Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
       Prennent des
albatros, vastes oiseaux des mers,
       Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
       Le navire glissant sur les gouffres amers 
(Baudelaire- Les Fleurs du Mal)

 

- Lorsque la métaphore se poursuit sur plusieurs phrases on parle de métaphore filée.

Ex. : La bête souple du feu a bondi d’entre les bruyères comme sonnaient les coups de trois heures du matin. […] Comme l’aube pointait, ils l’ont vue, plus robuste et plus joyeuse que jamais, qui tordait parmi les collines son large corps pareil à un torrent. C’était trop tard. (Jean Giono)

 

La personnification: représente une chose ou une idée sous les traits d’une personne.

Ex: -La rivière chante.

      -Les fermes semblaient s’endormir sous la neige.

      -L’habitude venait me prendre dans ses bras. (Proust)

      -La toux vient me saluer chaque soir.

 

L’allégorie: consiste à rendre concrète une abstraction ou une personnification.On fait donc appel au symbole.Un ensemble d’indices renvoie à une idée comme la justice,le temps,la mort,etc.

Ex:   -La faucheuse (la mort) moissonne tout le temps.

        -"Le Temps mange la vie" (Baudelaire dans "l'Horloge").

            (Ici le temps est matérialisé par l'image d'un monstre qui dévore la vie de l'homme)

        -Une balance est le symbole de la justice.

L’hyperbole: procédé qui consiste à exagérer l’expression pour produire une forte impression.

Ex: -Je suis mort de fatigue.

      -Je connais tout!

      -Il avait une telle soif qu’il aurait bu toute l’eau du lac.

      -Ce colis pèse une tonne!

 

La gradation: on fait succéder des termes d’intensité croissante ou décroissante.

Ex: -Il mange,dévore,avale.

      -Il s’en va,s’éloigne,disparaît.

      -Elle a peur,s’inquiète,s’affole.

      -Candide vit des dizaines,des centaines,des milliers de cadavres.

 

L’antiphrase: dire le contraire de ce qu’on pense,par ironie.

Ex:  -Il a cassé la vitre.C’est du beau travail! (=du mauvais travail)

       -J’admire ton courage (en parlant de qqn de peureux).

       -Très bonne remarque! (= mauvaise remarque)

       -Tu es vraiment intelligent! (pour dire le contraire)

       -C’est malin. (= c’est idiot)

 

La périphrase: consiste à dire en plusieurs mots ce qui pourrait être dit en une seul.

Ex: -Le roi des animaux (=le lion).

      -L’astre du jour (=le soleil).

      -La messagère du printemps (= l’hirondelle).

      -La capitale de la France (= Paris)

      -On doit prier et louer le créateur de l’univers (=Dieu)

 

L’antithèse: rapproche dans un énoncé deux mots qui s’opposent par le sens.

Ex: -Il arrive pauvre dans la ville;il en part riche.

      -C’est un homme petit par sa taille,mais grand par son courage.

      -Lui regarde en avant,je regarde en arrière.

      -Toi,tu as choisi la vie,moi la mort.

     -Guerre et paix

 

Le paradoxe: proposition qui va contre ce que l’on attend habituellement.

Ex: -Ce qu’il y a de plus profond dans l’homme,c’est la peau (tout le monde sait que la peau est ce qu’il y a de plus  superficiel et non de plus profond).

      -Quand on sait faire une chose,on la fait,quand on ne sait pas la faire,on l’enseigne (on attendrait:on l’apprend).

 

L’oxymore: lier deux mots de sens contraire.

Ex: -Riche pauvre; illustre inconnu; une folie raisonnable.

      -Il est bavard,ce muet.

      -La pauvre riche héritière est perdue après la mort de son père.

 

Anaphore: reprise d’un mot ou d’un groupe de mots au début des phrases successives.

Ex: «Rome,l’unique objet de mon ressentiment,

        Rome,à qui vient ton bras d’immoler mon amant...»

 

La métonymie: consiste à ne pas désigner un être,un objet par son nom,mais par un autre qui est lié au 1er par un rapport logique.

Ex: -Il boit un verre (le contenu pour le contenant).

      -J’ai un Balzac (l’œuvre pour son auteur).

      -Un bon fusil (l’utilisateur pour son instrument).

      -Elle avait du cœur (=elle était bonne) (le concret pour l’abstrait).

    -Tes hypocrisies (la cause pour l’effet): on cite la cause en voulant parler de l’effet= les hypocrisies sont la               cause,l’effet étant l’acte).

     -«La vengeance à la main,l’œil ardent de colère» (Corneille) (L’effet pour la cause): cite l’effet en       voulant parler de la cause= l’effet est la vengeance,la cause étant l’arme) 

   -Toute la ville dort (=les habitants).

 

La synecdoque: remplace un terme par un autre,plus étroitement liés que dans une métonymie: un tout par une partie.

Ex: -Un toit (=maison); Paris (=la France).

      -Une voile (=un bâteau à voile).

-Un troupeau de cent têtes (la tête désigne l’animal tout entier).

-Des ailes s’enolèrent (=des oiseaux)

      -Cet air est chanté par une voix extraordinaire (par une personne dont la voix est extraordinaire).

 

La litote: expression qui consiste à dire moins pour faire entendre plus.Elle exprime le positif par le négatif.

Ex : -Je ne vous hais pas ( pour signifier : je vous aime beaucoup )

      -Ce n’est pas inintelligent ( pour dire : il est intelligent )

      -Ce n’est pas réjouissant ( c’est extrêmement

       triste )

 

L’euphémisme : adoucissement d’une expression jugée trop choquante.

Ex : -Il repose dans sa terre natale (il est enterré)

        -Le 4éme âge (= les grands vieillards )

        -Les non-voyants (pour les aveugles)

 

Le chiasme : placer les élements de 2 groupes successifs ( les quels forment généralement une antithèse ) dans un ordre inverse les uns par rapport aux autres .

Ex : -Un roi chantait en bas , en haut mourait un dieu (victor . Hugo )

         Et ce champ me  faisait un effet singulier ; des cadavres dessus et dessous  des fantômes ; quelques hameaux flambaient ; au loin brûlaient les chaumes »

       -Un pour tous et tous pour un.

       -Qui rit dimanche,vendredi pleurera.

 

L’énumération : consiste à énumérer plusieur éléments .

Ex : -Le tigre , le lion , la panthère et le lynx sont des carnivores .

      -Il faut s’occuper de tout,laver le linge,le repasser,faire les courses,cuisiner et ranger la maison .

 

Le parallélisme : on utilise une syntaxe semblable pour deux énoncés .

Ex : -«Il n’avait pas de frange dans l’eau de son moulin  ,il n’avait pas d’enfer dans le feu de sa forgé» (Victor Hugo)

 

L’éllipse : consiste à omettre un ou plusieurs élément de phrase .

Ex : -Dans la phrase : «Je fais mon travail et lui ×le sien» , il y a ellipse du verbe "faire".

       -Le ciel est nuageux, le temps sombre

 -Pierre mange des cerises, Paul des fraises.
-
Combien ce tapis? (combien coûte ce tapis?)

-Cet homme est d’une cruauté… !

 

La répétition: consiste à utiliser le même mot dans la même phrase.Ce procédé acquiert une gde force expressive.

Ex: -Il a faim,faim,faim.

      -Il faut vaincre,vous dis-je

       Vaincre votre peur.

 

Zeugma: consiste à associer sur le plan syntaxique deux mots appartenant à des registres différents.

Ex: -Il creusait la terre avec énergie (mot abstrait) et une pioche (mot concret).

      -Il prépare son stylo et son intelligence

      -Un livre plein de charme et de dessins.

 

La catachrèse: c’est l’utilisation métaphorique d’un mot pour remplacer un terme qui n’existe pas dans une langue donnée.On parlera par ex.,des «bras d’un fauteuil» car il n’existe pas de terme spécifique pour nommer cette partie de fauteuil.On utilise alors la métaphore du bras.

Autres exemples:

-Un bras de mer

-La tête d’un clou

-Les ailes d’un bâtiment

-Le pied de la table 

 

 

 

Figures de style

 Effets recherchés

Antiphrase

Ironie

Énumération

Insistance,accumulation

Répétition

Insistance

Anaphore

Insistance,rythme et symétrie

Antithèse

Contraste

Parallélisme

Insistance

Hyperbole

Ironie,insistance,emphase

Gradation

Effet de «zoom»

Euphémisme,litote

Ironie

Chiasme

Surprise

Ellipse

Densité,allègement de l’énoncé

Métaphore

Créer une comparaison imagée

Personnification

Donner vie à une chose et la rendre dynamique

 

 
Publicité
 
 
 
widgeo.net
 
 
Aujourd'hui sont déjà 88260 visiteurs
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=